Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
Intention du Pape : juin 2018
Universelle :
Les réseaux sociaux
Pour que les réseaux sociaux favorisent la solidarité et l’apprentissage du respect de l’autre dans sa différence.
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 09 57 84 35 08
INFO LETTRE
pour suivre les activités de la paroisse

  • Site Sitio.guide : site d’accompagnement humain mis en place par le diocèse de Paris.

    Agenda

    ««  2018  »»
    ««  Juin  »»

    Aujourd'hui

    LuMaMeJeVeSaDi
    28293031123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    2526272829301
    Événements prochains ou récents
    Diminuer la taille des caractères Augmenter la taille des caractères Imprimer la page
    Accueil « Édito du dimanche « Si Dieu est amour, pourquoi l’Enfer ?

    Si Dieu est amour, pourquoi l’Enfer ?

    Ne vous êtes-vous jamais posé la question : Si Dieu est amour, com-ment peut-il envoyer des hommes en enfer ?
    Saint Thomas d’Aquin n’y va pas par quatre chemins. Il retourne le raisonnement et ose cette affirmation qui pourrait paraître paradoxale, voir scandaleuse : c’est justement parce que Dieu est amour que l’en-fer existe ! Si Dieu est amour… alors l’enfer existe !

    Essayons de comprendre… Dieu offre son salut à tous les hommes. Mais pourrait-Il l’imposer ? Ne serait-ce pas contradictoire ? Car si l’amour se PROPOSE, jamais – Ô grand jamais – Il ne S’IMPOSE. Tout amour authentique suppose qu’on puisse lui dire NON.
    Il y a pourtant de multiples manières de forcer la main de l’être aimé : la violence ou, de manière plus douce et insidieuse, la manipulation et la séduction. Autant de comportements qui empoisonnent et engluent si souvent nos relations humaines. Autant de moyens auxquels Dieu se refuse absolument. Il a un tel respect pour la liberté humaine.

    N’est-ce pas ce qui fait son drame ? Lui qui a tout mis en œuvre pour offrir aux hommes son amour, jusqu’à livrer son propre Fils, jusqu’à laisser son cœur transpercé par amour. Il laisse cependant à l’homme la redoutable capacité de dire Non à ce Salut offert. Et de s’enfermer éternellement dans ce refus.
    Sans doute est-ce dans cette lumière qu’il convient de comprendre le mystérieux « blasphème contre l’Esprit Saint » dont parle Jésus et qui ne peut être pardonné... Ce refus obstiné d’accueillir l’amour sauveur – et contre lequel Dieu lui-même ne peut rien : « il n’y a au fond que deux catégories d’hommes : ceux qui, au soir de leur vie, diront à Dieu : ‘Que ta volonté soit faite’ et ceux à qui Dieu sera contraint de dire : ‘Que ta volonté soit faite’ » (CS Lewis). Les premiers opteront pour le paradis, les seconds pour l’enfer. Les uns comme les autres auront librement choisi leur sort éternel.
    Dieu ne peut dès lors que se mettre à genoux devant l’homme, comme Jésus lors du lavement des pieds au soir du jeudi saint, pour supplier l’homme d’accueillir son Salut.
    Dieu a genoux devant l’homme ! Qui l’eût cru ? Quel renversant mystère !
    Abbé Philippe de Maistre

     

    Copyright - Paroisse de Saint-André de l’Europe- 2014