Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
Intentions du Pape (septembre 2016)
* Universelle : Pour une société plus humaine
Pour que chacun contribue au bien commun et à la construction d’une société qui mette la personne humaine au centre.

* Pour l’évangélisation : Mission d’évangélisation des chrétiens
Pour que les chrétiens, en participant aux sacrements et en méditant l’Écriture, soient toujours plus conscients de leur mission d’évangélisation.
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 09 57 84 35 08
Voici la méditation préparée par le père Pascal Montavit pour de dimanche 25 septembre 2016, 26e dimanche du Temps ordinaire. L’Évangile est tiré du texte de saint Luc, chapitre 16, versets 19 à 31.

Dernières publications


 

Édito du dimanche

Edito du 25 septembre 2016

Discours du Pape François Journée mondiale de prière pour la paix
… « Aujourd’hui, nous avons imploré le saint don de la paix. Nous avons prié pour que les consciences se mobilisent pour défendre la sacralité de la vie humaine, pour promouvoir la paix entre les peuples et pour sauvegarder la Création, notre maison commune. La prière et la collaboration concrète aident à ne pas rester prisonniers des logiques de conflit et à refuser les attitudes rebelles de celui qui sait seulement protester et se (...)

Lire la suite Lire la suite

Le Mot de la semaine du Cardinal André Vingt-Trois

"Le Mot du Cardinal" est diffusé sur Radio Notre-Dame tous les lundis.

http://www.catholique-paris.com/-45-20-Mot-de-la-semaine-audio-.html

L'entretien du cardinal André Vingt-Trois du 23 septembre

Les 30ème rencontres interreligieuse d'Assise, le Jubilé des catéchistes du 25 sept.

Lire la suite


Le Pape François a quitté Rome, début de son voyage dans le Caucase

(RV) Le Pape François vient d’entamer son 16e voyage apostolique en Géorgie et en Azerbaïdjan. Son avion a décollé ce vendredi 30 septembre 2016 à 9h25 de l’aéroport de Rome Fiumicino. Dans quatre heures, il atteindra Tbilissi, capitale de la Géorgie et première étape de son périple dans le Caucase. Il survolera successivement l’Italie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, la Serbie, la Bulgarie, la Turquie et enfin la Géorgie.

L’arrivée est prévue à 15h heure locale. Le Pape sera accueilli par le président géorgien, Guiorgui Margvelachvili, le catholicos patriarche de toute la Géorgie, Sa Béatitude Ilia II ainsi que par deux enfants, en habits traditionnels, qui lui offriront une coupe de raisin. Le Pape sera accompagné notamment par les deux ordinaires catholiques de la Géorgie : Mgr Giuseppe Pasotto, administrateur apostolique du Caucase des Latins et Mgr Raphaël Minassian, archevêque ordinaire pour les Arméniens catholiques de l’Europe orientale.

Le Pape François se rendra ensuite au palais présidentiel pour la traditionnelle visite de courtoisie au chef de l’État. Il rencontrera dans la cour du palais les autorités du pays, les représentants de la société civile ainsi que les membres du corps diplomatique à qui il s’adressera. Suivra la rencontre avec Ilia II. Le Pape prononcera son second discours de la journée. Troisième rendez-vous de ce premier jour en Géorgie, la rencontre avec la communauté assyro-chaldéenne dans l’église de Saint-Simon Bar Sabbae, à Tbilissi. Il y sera accueilli par le patriarche de Babylone des Chaldéens, Mgr Louis Sako et par le curé de l’église. Le Pape récitera une prière pour la paix. (XS)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Audience générale : personne n'est exclu de l'amour de Dieu

(RV) «Le Salut de Dieu est pour tous, personne n’est exclu», le Pape François, lors de l’audience générale, ce mercredi 28 septembre 2016, a poursuivi son cycle de catéchèses sur la miséricorde rappelant que «face au mystère de la mort (…) seul Dieu peut être la réponse libératrice». Le Saint-Père, a invité les fidèles, à l’image du bon larron «qui est un merveilleux exemple de repentir», à invoquer le Christ miséricordieux.

Cyprien Viet

Apprendre à demander pardon à Jésus, ne pas se sentir exclu de son amour, c’est l’exhortation du Pape François. «Le Salut de Dieu est offert à tous». «Il peut atteindre chaque homme dans quelques conditions que ce soit même la plus négative et douloureuse». C’est pour cette raison, a souligné le Saint-Père, que «ce Jubilé est un temps de grâce pour tous, pour les bons comme pour les mauvais, pour les personnes en bonne santé comme pour celles qui souffrent»

Comme l’a fait le bon larron qui a appelé Jésus par son nom, qui s’est repenti, non pas par peur mais par crainte de Dieu, nous sommes tous appelés à confesser nos fautes. Et le Pape cite en exemple «le condamné à mort» qui en appelant Jésus à l’aide devient un modèle. «L’Église n’est pas seulement pour les bons ou pour ceux qui semblent bons ou se croient bons : elles est pour tous et de préférence pour les mauvais, parce que l’Église est miséricordieuse».

S’adressant aux personnes qui souffrent le Saint-Père rappelle que Dieu est avec eux, qu’il reste avec eux sur la croix tout comme il partage «nos petites croix de chaque jour». Et il exhorte «celui qui est immobilisé sur un lit d’hôpital, celui qui vit enfermé dans une prison, ceux qui sont piégés dans des guerres à regarder le crucifix», à se laisser pénétrer «par la force de l’Évangile» qui console et donne l’espérance. 

(CV-HD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Le Pape François lance un appel pour Alep, ville martyre

(RV) Après les bombardements aériens intensifs menés par le régime de Bachar El Assad ces derniers jours, est venu le temps de l’attaque au sol. Les troupes syriennes ont entamé ce mardi une offensive contre un des quartiers de la partie orientale de la ville, tenue par les rebelles.

Ce mercredi matin, les deux plus grands hôpitaux de l’est ont été touchés par des frappes aériennes. Ils sont temporairement hors service selon l’ONG médicale Syrian American Medical Society (SAMS), basée aux États-Unis et qui soutient ces deux établissements. Pour les civils qui tentent de survivre au milieu des ruines, c’est un nouveau coup dur, les structures de santé encore en fonctionnement manquant de médicaments, de sang et de matériel.

Les nouvelles inquiétantes pour le sort de la population, prise au piège des combats entre rebelles et forces fidèles au régime se multiplient donc ces derniers jours. C’est dans ce contexte que le Pape François, après sa catéchèse ce mercredi matin, place Saint-Pierre, a lancé un nouvel appel en faveur de la protection des civils.

Xavier Sartre

«Mes pensées vont une nouvelle fois vers la Syrie aimée et martyre». Le Pape François exprime son union au travers de la prière et de la proximité spirituelle avec la souffrance de la population d’Alep. Il évoque sa «profonde douleur» et sa «vive préoccupation pour ce qui se passe dans cette ville déjà martyr où meurent des enfants, des personnes âgées, des malades, des jeunes, des vieillards, tous…»

Devant la tragédie sans fin que vit Alep, le Pape renouvelle son appel à «s’engager de toutes ses forces dans la protection des civils», «une obligation impérative et urgente». Il n’hésite pas non plus à en appeler «à la conscience des responsables des bombardements qui devront en rendre compte devant Dieu».

Un peu plus tôt cette semaine, Mgr Zenari, le nonce apostolique à Damas, qualifiait la situation à Alep d’inacceptable. «C’est une honte pour la communauté internationale qu’on ne parvienne pas à protéger un si grand nombre de personnes, cette communauté désarmée, cette population civile. Ces 270 000 personnes, ne sont pas toutes des terroristes : la majorité sont des civils, c’est-à-dire des femmes, des enfants et des personnes âgées.»

Mgr Zenari pointait également la responsabilité de la communauté internationale. «Ce qui se passe ne pèse pas seulement sur la conscience en grande partie de ceux qui ont la possibilité d’arrêter ce conflit ou de faire respecter le droit humanitaire international, mais je dirais que c’est une honte qui pèse sur la conscience de tous.»

En attendant que les consciences des responsables se réveillent, les Aleppins manquent de tout : eau, électricité, nourriture, médicaments et un toit pour s’abriter des bombardements. 

(CV-XS)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


 

Copyright - Paroisse de Saint-André de l’Europe- 2014