Menu | Contenu | Retour | Actualités | Progression | Rechercher | Pied de page | Accessibilité | Plan du site | Accueil
                                                               
                                                               
| Accueil | Contacts | Horaires | Plan du site |
Intentions du Pape (décembre 2016)
* Universelle : Enfants soldats
Pour que soit éliminé partout dans le monde le scandale des enfants soldats.

* Pour l’évangélisation : Peuples d’Europe et Évangile
Pour que les peuples d’Europe redécouvrent la beauté, la bonté et la vérité de l’Évangile qui donnent à la vie, joie et espérance.
Suite à l’assemblée plénière des evêques de France à Lourdes, entretien avec le cardinal André Vingt-Trois : Temps de prière et de pénitence pour les victimes d’abus sexuels.
Saint André de l’Europe
24 Bis rue de saint-Pétersbourg
75008 PARIS
Tél : 01 44 70 79 00
Fax : 09 57 84 35 08
Site Sitio.guide : site d’accompagnement humain mis en place par le diocèse de Paris.
En ce dimanche 27 novembre 2016, premier dimanche de l’Avent, le père Pascal Montavit commente pour nous l’Évangile selon Saint Matthieu, chapitre 24, versets 37 à 44.

Dernières publications


Édito du dimanche

Edito du 27 novembre 2016

Une Église toujours nouvelle !
Les fêtes de notre paroisse nous poussent à nous engager, à nous renouveler. Les équipes peuvent évoluer, les visages peuvent changer. Que le même amour des autres et l’esprit de service puisse s’affermir !
Le premier dimanche de l’Avent nous donne de comprendre le mouvement de notre vie comme ayant sans cesse besoin de la Nouveauté du Christ. Des cieux nouveaux, une terre nouvelle. La nuit est bientôt finie, le jour est tout proche. Un nouveau-né vient et change la vie (...)

Lire la suite Lire la suite

Le Mot de la semaine du Cardinal André Vingt-Trois

"Le Mot du Cardinal" est diffusé sur Radio Notre-Dame tous les lundis.

http://www.catholique-paris.com/-45-20-Mot-de-la-semaine-audio-.html

L'entretien du cardinal André Vingt-Trois du 2 décembre

Renoncement de François Hollande, délit d'entrave IVG, centenaire de la mort de Charles de Foucauld, entrée dans l'Avent

Lire la suite


Première prédication de l’Avent du père Cantalamessa

(RV) Le père Raniero Cantalamessa a inauguré, ce 2 décembre 2016, un cycle de catéchèses prévu, chaque vendredi, en ce temps de l’Avent. Le thème des quatre méditations est: “Buvons, sobres, l’ivresse de l’Esprit”. Depuis la chapelle Redemptoris Mater du Palais apostolique, en présence du Pape François, des responsables de la Curie romaine et de la Chapelle pontificale, le prédicateur de la Maison pontificale a consacré sa première méditation au thème “Je crois en l’Esprit-Saint” soulignant que l’Esprit-Saint «n’est pas une simple ‘façon d’agir’ de Dieu» mais «une personne».

 «La nouveauté majeure de l’après-concile, dans la théologie et dans la vie de l’Église, a un nom bien précis: l’Esprit Saint» a tout d’abord observé le père Cantalamessa avant de développer une réflexion sur «le courant que l’on appelle la “Théologie du troisième article”» qui n’entend pas «se substituer à la théologie traditionnelle mais plutôt l’appuyer et la vivifier».

Ce courant, indique le prédicateur de la Maison pontificale, «se propose de faire de l’Esprit Saint non seulement l’objet du traité qui le concerne, la Pneumatologie, mais, aussi, l’atmosphère dans laquelle se déroule toute la vie de l’Église et toute recherche théologique, “la lumière des dogmes”, comme un ancien Père de l’Église définissait l’Esprit Saint».

L’Esprit Saint est une “relation subsistante”

Dans le credo actuel, a poursuivi le père Cantalamessa, «on part de Dieu Père et Créateur, puis de Lui on passe au Fils et à son œuvre rédemptrice, et enfin à l’Esprit Saint et son action dans l’Église. Dans la réalité, la foi suit le chemin inverse». Mais, précise t-il «cela ne signifie pas que le credo de l’Église n’est pas parfait ou qu’il doit être réformé (…) C’est la manière de le lire et le commenter qui doit changer quelquefois, pour refaire le chemin qui a conduit à sa formation».

Poursuivant sa méditation, le père Cantalamessa affirme que «l’Esprit Saint n’est pas un parent pauvre dans la Trinité (…) une simple “façon d’agir” de Dieu, une énergie ou un fluide qui envahit l’univers comme pensaient les stoïciens; c’est une “relation subsistante”, donc une personne». Il indique également que «l’Esprit-Saint n’est pas la “troisième personne du singulier”, mais la “première personne du pluriel”. «Le “Nous” du «Père et du Fils». «Quand, pour s’exprimer de manière humaine, le Père et le Fils parlent de l’Esprit Saint, ils ne disent pas “lui”, mais disent “nous”, parce qu’il est celui qui les unit».

L’Esprit-Saint, a également fait observer le prédicateur de la Maison pontificale «est la personne la moins connue et la moins aimée des Trois, bien qu’il soit l’Amour en personne». Il «est comme le vent: on ne voit pas d’où il vient et où il va, mais on voit les effets de son passage. Il est comme la lumière qui éclaire tout ce qui est devant, en restant elle-même cachée».

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Message du Pape aux frères Piaristes

(RV) Le Pape François a adressé un message aux frères Piaristes, à l’occasion de l’Année Jubilaire Calasanctienne. L’Ordre des frères des écoles pies, ou Piaristes, est un ordre de clercs réguliers fondé en 1597 par le prêtre espagnol saint Joseph Calasanz qui a choisi d’évangéliser à travers l’éducation des enfants pauvres.

S’adressant au père Pedro Aguado Cuesta, Supérieur Général des Pères Piaristes, le Saint-Père a encouragé les frères à poursuivre leur mission «avec enthousiasme, dévouement et espoir». «Les circonstances dans lesquelles l’Ordre est né ne sont pas celles d’aujourd’hui», souligne le Pape, mais «les besoins auxquelles il répond demeurent essentiellement les mêmes».

«Les enfants et les jeunes ont besoin qu’on leur distribue le pain de la piété et les lettres, les pauvres nous appellent et nous convoquent toujours, la société demande à être transformée selon les valeurs de l’Évangile, et la prédication de Jésus doit être portée à tous les peuples et toutes les nations».

«Éduquer, Annoncer, Transformer»

Le Saint-Père salue l’attitude maintenue par les Écoles Pies durant ces quatre siècles : «une attitude permanente d’ouverture à la réalité et de “sortie” : de Rome aux petites villes italiennes, où leur service éducatif était demandé de toute urgence; de l’Italie vers les pays européens où l’Église voulait éduquer solidement les enfants dans la foi catholique; et plus tard à d’autres continents pour servir l’Église et le monde dans le domaine de l’éducation».

Il y a aujourd’hui déplore le Pape «des millions d’enfants sans accès à l’éducation, exclus dans les grandes villes, limités dans leurs aspirations et leurs plans pour l’avenir en raison de l’égoïsme humain et de la cupidité; des milliers d’enfants éloignés de leurs maisons et leurs écoles en raison des guerres, et qui nécessitent une attention éducative particulière».

Ainsi, le saint-Père invite, les Piaristes, qui ont choisi comme devise pour cette Année Jubilaire “Éduquer, Annoncer, Transformer”, à suivre «les traces que les enfants et les jeunes portent écrites dans leurs yeux. Regardez-les au visage et laissez-vous contaminer par leur luminosité pour être porteurs d’avenir et d’espoir».   

L’Année Jubilaire Calasanctienne a été inaugurée le 27 Novembre 2016 en l'église de San Pantaleo à Rome, lors d’une messe présidée par le Cardinal Joao Braz de Aviz, préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique. Cette année jubilaire s’achèvera  le 25 Novembre 2017, avec une célébration eucharistique, en l'église de San Pantaleo, présidée par le Supérieur Général des Pères Piaristes Pedro Aguado Cuesta.

(HD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


Deux mois après sa visite, le Pape reçoit une délégation de Géorgie

(RV) «Merci pour cette visite qui me rappelle tant de souvenirs.» Ce jeudi, le Pape a également reçu un groupe de 35 personnes venant du Caucase pour remercier le Saint-Père de sa visite apostolique en Géorgie à la fin du mois de septembre dernier.

«Je n’avais jamais pensé trouver en Géorgie cette culture, spiritualité, ce peuple qui loue Jésus-Christ comme Sauveur, parce que c’est un peuple chrétien. Cela fut pour moi une grande joie. En outre, sur le plan œcuménique une autre chose m’a saisi : la personnalité du Patriarche Elia II. J'ai simplement perçu un homme de Dieu».

Le Pape reconnait là encore qu’il existe «tant de problèmes», mais il se montre confiant pour l’avenir, réaffirmant son soutien à Mgr Pasotto, l’administrateur apostolique du Caucase. Il délivre un conseil : «chercher le moyen, sans forcer, de cheminer ensemble, lentement». François s’est enfin remémoré «avec beaucoup de sympathie» la rencontre à la cathédrale, les demandes des laïcs. «J’ai vu la responsabilité des laïcs dans votre Église, cela est une grande chose, une grande chose ! Même les sacerdoces, les religieux, tous… Je m’en rappelle bien.»

Le Pape les remercie à nouveau pour tout cela. «Allez de l’avant ! Travaillez pour faire, comme le levain, grossir la masse», les encourage-t-il. Il leur a également, comme toujours, demandé de ne pas oublier de prier pour lui.

(CV-MD)

(Tratto dall'archivio della Radio Vaticana)

Lire la suite


 

Copyright - Paroisse de Saint-André de l’Europe- 2014